Bis repetita placent (c’est quoi un blog ? c’est quoi ce blog ?)

C’est quoi un blog, c’est quoi ce blog ?

Après avoir publié un dernier article, depuis supprimé, sur un autre blog : « la locarerie au chêne » et m’être ainsi exposé à la vindicte familiale et, ou, à la réprobation du lecteur je me suis posé la question.

L’objectif au départ me semblait clair, obtenir un soutien (moral), partager mon (in)expérience.

Mon erreur, pour peu que ce soit une erreur aurait été de trop cibler le  « thème ».

Comme si derrière des regards coupables ou inquiets je n’aurais pas dû m’interroger et en exprimer la cause.

Alors, n’étant plus vraiment sûr de mon coup je suis allé voir ce que l’on défini comme un blog, et hormis les considérations techniques qui en font un moyen « d’expression » simple à mettre en œuvre voilà ce que j’ai trouvé :

Le blog est comme le jean taille basse : une tendance assez populaire pour que tout le monde montre son nombril sans complexe.
Lâm, du blog
Monsieur Lâm

Un blogue, c’est l’expression d’un égo masturbatoire. Beaucoup d’énergie à projeter sa semence en pure perte. Mais ne vaut-il mieux parfois se branler que d’être mal accompagné ?
Laurent Gloaguen, du blog
Embruns

Un blog c’est un truc à mi-chemin entre media personnel et drogue dure.
Dans tous les cas une formidable opportunité de s’exprimer, de plusieurs façons, en montrant qui on est vraiment. Ou pas.
Et parfois aussi un fardeau dont on est dépendant, qui peut procurer beaucoup de plaisir mais engendrer également son lot de frustrations.
Mais tant qu’il y a du plaisir…
Eric Dupin, du blog
PresseCitron

Ce ne sont que quelques définitions, les autres sont ici http://www.ecrans.fr/C-est-quoi-un-blog,2836.html

Finalement tout ça est très vrai et je me reconnais aisément dans ces trois citations même et surtout si au départ je croyais utiliser (intelligemment ?) mon temps libre (trop).

Et puis on se prend au jeu, on finit par écrire ses petits articles en oubliant (volontairement ou pas) que la planète entière est à même de vous lire.

Pire que l’autocensure, on oubli les instances officielles qui surveillent et guettent chacun de nous, à l’affut d’un faux pas, sous prétexte que ce que vous avez écrit relève du terrorisme ou de l’incitation à la rébellion.

Bon, ben finalement le p’tit père olive, non content d’être névrosé est en plus parano.

 


idées en l'air |
Et si on parlait ! |
okahandongo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vieille noix
| la caverne des sports
| mes créations et passions