Vision d’apocalypse…

Il est bien rare que je me souvienne de mes rêves. Pourtant, la nuit dernière, j’ai vécu un moment fort. Après les agitations insomniaques de l’ouvrier laborieux, un rêve, coloré…Certains y verrait là un cauchemar, mais après tout, je suis ce que je suis…

Nous sommes ma femme et moi dans une cité inconnue, et, plus précisément à son sommet : une colline, où nous avons visité quelque musée ou autres attractions pour touristes. Ça pourrait être une ville du Sud.

Cela faisait un moment que j’observais l’horizon, alerté par de grandes fumées signalant un incendie sans doute gigantesque. L’esprit, détourné, je fus quelques minutes absorbé par des intérêts moins philanthropiques. Et puis, comme une sorte de leitmotiv récurant à ce genre de rêve, mon regard se tourna de nouveau vers l’horizon…Le constat était sans appel, il se passait quelque chose d’inhabituel, de grave. Il y avait là, l’aspect d’un mirage avec l’effet vibratoire que tout le monde connait.

Il y a eu cette vague, sans commune mesure avec tout ce que j’avais pu voir comme effets spéciaux au cinéma, des pans de gratte-ciels entiers, d’innombrables déchets, véhicules, corps inertes surfaient sur cette vague improbable et pourtant définitive,

J’ai pris la main de mon épouse sans la regarder, et calmement j’ai dit « on est mort ». J’attendais la pression mortelle de ce tsunami, l’écrasement prévisible, la noyade, l’asphyxie…

Curieusement, il n’en fut rien, nous étions miraculeusement épargnés. Le carnage, quelque centaines de mètres plus bas était stupéfiant. Alors que les quelques miraculés en notre compagnie s’élançaient pour porter secours à d’hypothétiques survivants je dis à ma femme : « il nous faut des armes et des médicaments, des armes et des munitions, beaucoup de munitions, beaucoup de médicaments, des antibiotiques et des antalgiques, si tu trouve de la morphine, vas-y, récupère tout ce que tu peux…ça pourrait-être une bonne monnaie d’échange » !

P’tit père olive est fou ! Ça y est, son esprit est totalement et définitivement perturbé par les hypers-productions hollywoodiennes (ça se dit encore ça) ?

Oui, c’est vrai, je ne vais pas nier : il y a quelque influence subliminale du grand Satan ! Mais, en y regardant de plus près, je me suis finalement demandé si cette inspiration onirique n’avait pour origine quelque chose de plus « géographiquement » probable qu’avec l’oncle Sam.

Cette fumée, au loin, c’est bien évidemment la Grèce. Bien peu d’informations dans nos quotidiens et médias, ne viennent réveiller notre « conscience européenne » pour peu qu’on en ai une…Puis vient la « sublimation » ou si vous préférez (oui, vous préférez), l’anéantissement complet, que dis-je ? Le génocide du pays qui a mis au monde la démocratie par la bien nommée « troïka » et le retour des Colonels !

Pour ce qui est de la vague, du tsunami…noooon, ça n’arrivera pas chez nous…Dors gaulois, dors ! Tu ne sais plus te battre contre l’oppresseur, tu préfères te tirer dans les pattes !

A dire vrai, ce qui m’a le plus choqué en « analysant » ce rêve c’est ma réaction ! Totalement dénuée d’empathie voire même de compassion. Mon « Un-conscient » aurait il réveillé ma « conscience »…pas sûr…

Allez, j’vous laisse avec mes élucubrations et vous donne le lien vers une lecture ô combien plus édifiante : Exil du chaos.

 

 

 

 

 

idées en l'air |
Et si on parlait ! |
okahandongo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vieille noix
| la caverne des sports
| mes créations et passions