Veux pas que des voeux…(dédicace FB)

Comment vous dire ?

Je ne suis pas fier de moi.

Chers parents ? Chers proches (sic) ? Cher(e)s ami(e)s de ma liste Facebookienne ? Chers autres ? …

Non, j’y suis :

-Chères concitoyennes, chers concitoyens !

Ca sonne bien, ça rime avec …rien !

Non, je ne suis pas fier de moi, je vous ai tenu en haleine pendant deux ans avec mes remarques acerbes, mes blogs présomptueux, des promesses en souffrance…et puis soudain : l’absence !

Parti vers une autre vie, encore, nomade dans mon pays… Cette fois, je n’ai pas choisi…

Apathie ? Oui, peut-être. Sans doute même, mortelle exclusion de projets personnel, mon moteur de compassion universelle !

Égoïste !

Pourtant, j’ai continué de vous lire, sporadiquement il est vrai, l’actualité de me consterner violemment, refaire le monde souvent, non, tout le temps en fait…

Les bons sentiments qui ne servent à rien, les miens surtout, mais je ne fais pas campagne…

La réflexion, qui n’est utile que par l’image qu’elle renvoie et à condition d’admettre que le reflet de l’image est compréhensible pour les autres : je vous enverrai bien vers Platon, mais c’est surtout à Lewis Carroll que je pense…(comme quoi !).

Merci à tous et toutes d’être encore présents, merci à ceux et celles qui m’ont adressé des messages perso, et pour finir, mes vœux pour 2012 :

-Prenez soin de vous, soyez généreux avec vous-même et « bonne chance »…

 

 

 


Archives pour la catégorie Egocentrisme

Bis repetita placent (c’est quoi un blog ? c’est quoi ce blog ?)

C’est quoi un blog, c’est quoi ce blog ?

Après avoir publié un dernier article, depuis supprimé, sur un autre blog : « la locarerie au chêne » et m’être ainsi exposé à la vindicte familiale et, ou, à la réprobation du lecteur je me suis posé la question.

L’objectif au départ me semblait clair, obtenir un soutien (moral), partager mon (in)expérience.

Mon erreur, pour peu que ce soit une erreur aurait été de trop cibler le  « thème ».

Comme si derrière des regards coupables ou inquiets je n’aurais pas dû m’interroger et en exprimer la cause.

Alors, n’étant plus vraiment sûr de mon coup je suis allé voir ce que l’on défini comme un blog, et hormis les considérations techniques qui en font un moyen « d’expression » simple à mettre en œuvre voilà ce que j’ai trouvé :

Le blog est comme le jean taille basse : une tendance assez populaire pour que tout le monde montre son nombril sans complexe.
Lâm, du blog
Monsieur Lâm

Un blogue, c’est l’expression d’un égo masturbatoire. Beaucoup d’énergie à projeter sa semence en pure perte. Mais ne vaut-il mieux parfois se branler que d’être mal accompagné ?
Laurent Gloaguen, du blog
Embruns

Un blog c’est un truc à mi-chemin entre media personnel et drogue dure.
Dans tous les cas une formidable opportunité de s’exprimer, de plusieurs façons, en montrant qui on est vraiment. Ou pas.
Et parfois aussi un fardeau dont on est dépendant, qui peut procurer beaucoup de plaisir mais engendrer également son lot de frustrations.
Mais tant qu’il y a du plaisir…
Eric Dupin, du blog
PresseCitron

Ce ne sont que quelques définitions, les autres sont ici http://www.ecrans.fr/C-est-quoi-un-blog,2836.html

Finalement tout ça est très vrai et je me reconnais aisément dans ces trois citations même et surtout si au départ je croyais utiliser (intelligemment ?) mon temps libre (trop).

Et puis on se prend au jeu, on finit par écrire ses petits articles en oubliant (volontairement ou pas) que la planète entière est à même de vous lire.

Pire que l’autocensure, on oubli les instances officielles qui surveillent et guettent chacun de nous, à l’affut d’un faux pas, sous prétexte que ce que vous avez écrit relève du terrorisme ou de l’incitation à la rébellion.

Bon, ben finalement le p’tit père olive, non content d’être névrosé est en plus parano.

A l’insue de mon plein Gris

 

Du profil fier du valeureux « chevalier blanc », il ne reste qu’une ombre. La fougue généreuse qui a pu me distinguer, par le passé, à fait place à la manipulation furieuse et désarticulante du mulot.

Sous cette impulsion dévastatrice, l’émotion, trop longtemps contenue, implose. Et finalement on se laisse aller à se foutre à poil en public, une rage littéraire caricaturale attire irrésistiblement vers les touches du clavier et guidé par un electron fou sorti du mulot étale mon indécence à la face du monde…

A moins que désoeuvré, se ne soit le double effet FaceBook. Réseau social, bien sûr, on se fait des tas d’amis et on se rend compte avec émerveillement que finalement on est pas tout seul à être dubitatif face au gouffre existentiel qui semble être notre avenir commun.

Enhardi d’une nouvelle témérité, gonflé de la substantifique moelle des éloges redondants de mes piques acerbes  la vanité s’est emparée de ma page d’accueil…

Vaut mieux exhiber son joystick sur « chatroupette », on prend moins de risque.  

Gris ? Non, couleur !

bricbrac.jpg

La mémoire c’est un peu ça. Un bric-à-brac d’éléments disparates qu’un rayon de lumière réveille parfois. (Et l’embellit).

 

idées en l'air |
Et si on parlait ! |
okahandongo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vieille noix
| la caverne des sports
| mes créations et passions